35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
automne

 

Reportage intime, fruit de mon immersion au sein de la famille ETIE en octobre 2019, à la découverte de l'histoire du Team ERS17 et d'une passion intergénérationnelle largement partagée depuis un demi-siècle (1969 - 2019). Lecture à ne pas rater !...  P. Guérin

Ils courent en vert et contre tous depuis 50 ans, en une parfaite solidarité

De génération en génération, s’ils courent tous contre le chrono, ils le font avec classe et passion, affichant discrétion et humilité, évoluant toujours groupés et solidaires, ferraillant en véritables mousquetaires. Certains voient en eux d’irréductibles gaulois avec un sacré sens de la famille !... Si entre eux ils ne font qu’un, ils ne connaissent qu’une seule ASA, le Sport Automobile Océan.

24 octobre 2019 - Devant l'atelier de Bellecroix, la Famille ERS17 presque au complet. Seule manque Maman Annie, restée à la maison pour s'occuper du petit dernier des Etié... - (cliché Patrick Guérin)

 

Nous connaissons tous le vert anglais, le vert bouteille, le vert pomme ou encore le vert menthe. Il y a aussi, au cœur de nombreux parcs fermés, le « vert Cadillon » qui fait fureur depuis des décennies. A cette liste colorée fort incomplète, il nous faut ajouter le « vert ETIÉ », un vert maison, labellisé « vert ERS17 ».

Ces « petits hommes verts » aux chasubles rouges ne sont ni des envahisseurs, ni des créatures venues d’ailleurs, juste une fratrie bien de chez nous habituée à s’aligner à 3 équipages sur nos rallyes régionaux et nationaux. « Tombés dedans » tous petits (merci Papa !), ils ont déjà vu leur incroyable persévérance récompensée par des « qualifs » pour des Finales de Coupe de France, avec les frissons et parfois les longs déplacements qui vont avec.

RA 1977 - Bien avant les fils, il y a eu le père... En 1977, Norbert Etié et Jean-Pierre MARTINET, sur leur Simca Rallye II sont ici au départ de l'ES de St-Froult. Dans 4 secondes...   Souvenirs, souvenirs...  - (image d'archive SAO)

 

RA 1992 - L'année où l'Automne aura été en doublure de la 3ème Finale de Coupe de France des Rallyes Nationaux. Déjà en rouge, Laurent est présent avec sa Simca Rallye III (F13) et Tony DUPIN à la navigation. Ici avec leur quipe d'assistance (au Parc des Expositions). Leur rallye s'arrêtera brusquement, sur SRSG dans l'ES 6 de Cabariot-Lussant - (image d'archive SAO)

 

RA 1994 - Cherchez l'erreur !... L'auto n'est pas verte et Michael sera copilote cette année là, aux côté d'Hervé BOURAND, sur une Simca Rallye II. A cette époque le parc fermé de départ était déjà ancré au pied de la Tour de la Lanterne. Ils seront contraints à l'abandon, sur ennuis mécaniques, lors de l'ES8 "Aigrefeuille-Virson" - (image d'archive SAO)

 

Le tout premier serrage de boulon, la toute première tâche de cambouis resteront l’œuvre de papa Norbert, d’un paternel amateur de sensations fortes et de vitesse, aux mains si agiles, qui très tôt bercera ses rejetons aux doux ronronnements d’un 4 cylindres de Simca Rallye 2 et de 1100. Norbert aura couru dès 1969, avant même d’être papa, se testant tout d’abord, à 21 ans à peine, sur les routes du Rallye de l’Océan, au volant d’une Rallye 2. Son parcours auto qui aura commencé là s’achèvera 20 piges plus tard sur l’Automne 90, sous les couleurs du SAO, par un abandon tristounet partagé avec son fiston Laurent assis à sa droite. Leur Talbot Rallye 3 les avait soudainement trahis entre l’ES6 et la 7 ; une sortie plutôt ratée pour papa Norbert.

RA 2003 - L'équipage Michael ETIE - Anthony AVRILLAUD est au départ du 48ème Rallye d'Automne., avec la Rallye III. Ils ne disputeront malheureusement que 3 ES, la petite auto verte ayant connu des ennuis mécaniques - (image d'archive SAO)

 

RA 2005 - La Rallye II vaisseau de l'espace !... Michael et Anthony sont en gravitation, en apesanteur totale... Plaisirs et vitesses sont au maximum, sous les yeux d'un public ravi - (image d'archive SAO)

 

Reprenant le manche, les garçons allaient à leur tour devenir accros à la « bagnole » et à l’asphalte. Appliqués à faire leurs gammes tantôt en courses de côtes, tantôt en rallyes, au volant de petites autos souvent « bricolées maison », ils allaient par choix, mais aussi en raison de contraintes financières, rester longtemps fidèles à leurs « caisses » d’origine. Le plus rustique d’entre eux est assurément Michael qui reste aujourd’hui encore viscéralement lié à sa Simca Rallye 3 (F2000/12) de 1973.

RA 2006 - Laurent Etié et Nicolas BRUGIER, sur Peugeot 306 XSI (F2014), en pleine spéciale. Le temps pour Nicolas, entre la lecture de 2 notes, de saluer les copains !... Ils termineront 68èmes du scratch et 12èmes de classe - (image d'archive SAO)

 

Si souvent présents et à la fois si discrets, les garçons sont des taiseux, jusqu’à se montrer timides même. Seul Mathieu, le benjamin de la bande, a « de la goule » et sait évoquer avec autant de malice que d’émotion le parcours sportif de sa grande famille. Il est celui qui porte la communication du Team, sur le terrain comme jusque sur les réseaux sociaux, et grâce à lui ERS17 tisse sa toile, bien au-delà de Dompierre-sur-Mer.

RA 2006 - Etre au départ de l'Automne jusqu'en 2014, c'était aussi passer par les incontournables interviews de Christian MACQUIGNAUD... Franck MERCIER et Mathieu s'y prêtent volontiers au départ de cette 51ème édition - (image d'archive SAO)

 

Si d’ordinaire on voit assez peu les hommes, ce sont bien leurs autos en revanche qui se font remarquer. Leur vert immaculé attire le regard, suscite à la fois curiosité et nostalgie de la part de tous ceux, jeunes et moins jeunes, qui chérissent les petits bolides d’hier. Car chez ERS17 (Etié Rallye Sport 17), c’est le vert maison qui teinte l’atmosphère. Oh pas n’importe quel vert !... un vert spécial, identitaire, qui ne demanderait qu’à être breveté. Mais ne vous amusez surtout pas à le copier ; ils en seraient verts de rage !

RA 2006 - Si les années se suivent, la réussite n'est pas toujours au rendez-vous... L'histoire d'ERS17 a aussi parfois été émaillée de tristes moments... "Ah ben comme ça, elle va forcément rouler moins bien !".  Voilà du boulot pour Papa Norbert... (archives SAO)

   

    RA 2005 - Michael & Anthony sur le podium F2012                            RA 2007 - Mathieu & Franck sur le podium F2013

Mais quand "ça veut bien rigoler", les Automnes d'ERS17 peuvent aussi se terminer par une montée des marches... Un exercice que semblent particulièrement apprécier nos équipages... C'est drôle, même là, Ils ont l'air d'être tout vert !" - (images d'archives SAO)

 

RA 2007 - Le menuisier Laurent semble être bien plus à l'aise avec le bois qu'il travaille en semaine que sur celui de "la boite" de l'Automne. Il est ici aux côtés de Mario CANTET, sur le podium F2014 - (image d'archive SAO)

 

Ce joli vert clair est l’héritier direct de la toute première « mob » de Laurent & Michael, une Peugeot 103 peinte et repeinte par les deux ados. Quelques années après, leurs autos reprendront très naturellement la teinte historique du deux roues de leur prime jeunesse, sorte de clin d’œil à leurs virées pétaradantes de gamins turbulents. Bien plus tard, Laurent se démarquera de ses frangins, préférant au « vertétié » le rouge de « Flash McQueen », la célèbre voiture de « CARS », imaginée par les studios Pixar en 2006. Et il y est resté fidèle, à l’image de son actuelle 306 Maxi.

RA 2009 - C'était il y a 10 ans pile-poil !... Une image rare (et belle) des 3 autos réunies qui viennent de satisfaire au vérifs techniques. A droite, Mathieu, mister "public relations" du Team - (image d'archive SAO)

 

L’ainé des fistons a pris son envol automobile un beau jour de 1987, d’abord en copilotant papa, à droite dans la Rallye 2, avant d’en prendre le volant en 89. Notons au passage que Laurent boucle en cette année 2019 ses 30 ans de licence FFSA !... Et ça, ce n’est pas du cinéma !...

Michael débutera en 1993, tantôt à gauche, tantôt à droite, mais très vite dans la petite Simca « made in Bellecroix ». Ces deux là se seront bien trouvés. En totale osmose avec l’auto, il se pacsera avec elle, au point de ne la plus quitter, et leur amour partagé dure encore ! Précisons que sa Rallye 3 est une « mémère » de son âge, aussi solide que fiable, une relique qui tient la route et avec laquelle il courra à nouveau ce week-end, 26 ans plus tard !... Venons-en à Mathieu, le joyeux luron de la bande, qui s’offrira un premier départ en course en 2004 au volant d’une Saxo VTS. Ensemble, ils s’amuseront durant une quinzaine d’années, jusqu’à ce que Mathieu se découvre récemment des envies d’autre chose.

Mathieu & Sébastien préparent l'avenir. Pas de rallyes cette année, mais le remontage complet de la future Peugeot 208 F2013 en vue de la saison 2020. Point de moteur dans la caisse encore vide, mais déjà du vert et beaucoup d'espoirs... - (cliché P. Guérin) 

 

Saison blanche pour lui, mais surtout pas noire, car le garçon refait de la couleur (du vert, évidemment !) en se remontant une Peugeot 208 (F2013), histoire de s’offrir un retour musclé à la compète et une belle saison 2020. Je vous parie qu’en 2022, à l’heure de célébrer les 40 balais du boss, l’auto sera au nombre des invités à la fiesta !  Mais aujourd’hui, la future bête de course n’est encore qu’un embryon inerte. A l’abri dans son écrin, la belle écorchée se construit peu à peu. Mathieu la façonne, l’assemble, la bricole, la modifie, l’embellie, la bichonne jusqu’à ce qu’elle se fasse rutilante et ronronnante au sortir de l’hiver... Naissance et baptême sont prévus pour le printemps prochain. Il prépare déjà les dragées.

RA 2007 - Assistance ERS17 à Surgères - Norbert & Michael s'activent autour de la petite Simca qui semble réclâmer quelques soins et un peu de carburant... - (image d'archive SAO)

 

Chez les ETIÉ, le temps est une denrée précieuse. Les heures libres de chacun se passent à l’atelier, à soigner leurs autos, à les améliorer. Entre leur reconstruction, leur préparation et parfois la cicatrisation de leurs bobos, le temps leur parait toujours trop court.

Mathieu dispose des compétences techniques qui lui permettent de concevoir des pièces mécaniques inédites, dénuées de copyright. Leur dessin industriel est ensuite vérifié par Michael, qui valide ; il n’y a plus qu’à fabriquer puis à monter. La complémentarité des 3 frangins est totale si on y ajoute la minutie du grand frère Laurent, menuisier en semaine et expert en « chirurgie plastique » le week-end, sans parler de sa parfaite maitrise dans l’application de la résine. Enfin, tout en expérience et en savoir-faire, Papa Norbert (ancien usineur rectifieur), profite des libertés de sa retraite pour réparer ou façonner les pièces. En fait, il ne manque guère que la pointeuse dans cet atelier suréquipé, sauf qu’ici, on ne compte ni son temps ni sa peine et les dimanches ne sont pas chômés.

RA 2007 - Départ d'ES ; Laurent est "vraiment dedans" !... "Protectrice", sa fille Florine, qui n'a alors que 7 ans, est déjà présente à ses côtés, le nom plaqué sur le rétro. La 306 XSI ira au bout et Laurent & Mario grimperont sur la boite - (image d'archive SAO)

 

Mais ERS17, ce n’est pas qu’une conjugaison collective de mécanique et de vitesse. Au sein du Team, on défend avant tout quelques valeurs humaines qui lui sont fortes : La loyauté sportive (par principe et pour s’éviter des ennuis), le plaisir partagé (tant dans l’auto, qu’avec l’ensemble du Team), l’audace (tant au volant que du point de vue financier !), la solidarité (familiale et l’entraide entre concurrents), la confiance (au sein de l’équipage, en l’assistance), le respect (de l’adversaire, de l’organisation, mais aussi de la planète ; tout cela dans un esprit de liberté), et la simplicité des êtres (discrétion, humour et rester bons perdants). Ils sont vraiment verts de fraicheur, ces garçons là !

Histoire de s’entretenir physiquement, les s’adonnent régulièrement à la pratique du rugby mais uniquement dans les travées de Deflandre, avec un temps fort à la mi-temps (!). Plus sérieusement, ils se livrent de temps en temps et pour de vrai aux joies du foot ou du tennis de table.

RA 2009 - Rencontre furtive sur le parc de regroupement de Surgères. Les 40 minutes permettent à Mathieu, à Franck et à la Saxo VTS de poser pour la postérité... 

 

Pas machos pour deux sous, ils viennent d’introduire un peu de féminité au sein du Team, avec l’arrivée l’an dernier de la toute jeune Florine (19 ans), fille de Laurent et copilote de son paternel sur les Printemps de Bords 2018 et 2019. Privée d’Automne cette année, elle effectuera au cours de la saison prochaine quelques piges avec ses tontons préférés, Michaël et Mathieu, espérant ensuite goûter à l’ivresse mais aussi aux pièges de l’Automne. Mais avant, il faut que papa rafistole et remuscle la 308 revenue toute cabossée du dernier « 12 Travaux ».

Rendez-vous est pris et nous ne manquerons pas, les 6 & 7 novembre 2020, d’être là pour souhaiter à Florine un anniversaire qu’elle fêtera à vitesse grand V, sur un tapis de feuilles mortes, casquée, en combi et road-book en mains ! La ballade trépidente qui lui sera alors proposée n’aura rien d’une classe verte ni d’une douce mise au vert. Florine devrait se souvenir longtemps de la célébration de ses 20 ans. On peut imaginer que son douillet salon de coiffure lui paraitra alors bien loin, très loin même !...

    

RA 2012 et 2017 - Mathieu & Mika tels que vous ne les avez jamais vus, flashés par nos reporters-photgraphes, à quelques secondes du départ de la 1ère étape. Mathieu au volant de sa Saxo VTS (à G) - Parc fermé 2012 (au centre) - Michael au volant de la Rallye III (à D) - (clichés de Mickael Lardeux)

 

Mais revenons au présent. Si ce week-end, Michael sera le seul à s’élancer au départ de cette 62ème édition, avec le fidèle Anthony à ses côtés, Mathieu nous confesse que le bonheur de la fratrie ne sera total que lorsqu’au printemps, les 3 doublettes pourront à nouveau s’aligner ensemble, avec l’ambition non dissimulée de remporter quelques classes en F2000. Il nous avoue même que leur Graal ultime serait, sur une même épreuve, de parvenir un jour à rafler les 3 marches du podium de Groupe F2000 ! Il est heureux que nos porteurs de vert soient également porteurs d’espoirs et de rêves.

Pour les concrétiser, ils ne sont pas seuls. Autour d’eux, les copains comme leurs compagnes et leurs ados sont nombreux à s’investir, à se mobiliser. Annie, Sophie, Sabine et Clémence aident à la mise en place de l’Assistance, gèrent l’intendance, sont là pour encourager et motiver leurs super héros ; peut-être aussi parfois, sont-elles aussi là pour les consoler... Le retraité Norbert s’y colle aussi, vêtu de sa salopette, la clef de 12 à la main ; sa façon à lui d’être dans la course, au service de « ses petits »... La Simca Rallye 3 ; il vous la déshabille les yeux fermés. Il ne la répare pas, il la caresse... Ce n’est plus de la mécanique, c’est de la sensualité à l’état pur ! Une intimité assumée dont Annie, son épouse, ne peut même pas être jalouse.

  

Départs de nuit, pour la 1ère étape, de Laurent sur 306 XSI en 2007 (à G) et de Mathieu sur Saxo VTS en 2010 (à D) pour l'un des instants les plus excitants, les plus attendus depuis des mois... - (images d'archives SAO)

 

Parmi leur garde rapprochée toujours présente, il y a Jean-Philippe, dit « JP », le maitre mécano. Il y a aussi l’ami Valentin, garçon aussi dévoué que déterminé et qui a ce sens inné du relationnel, du bon mot. Il ne faut pas oublier Hervé, le plus jeune « fréro », ou encore Tonton Gilles, les potes David et Flavien qui viennent régulièrement filer le coup de mains... Quelles que soient les conditions, les circonstances, chacun(e) connait sa partition à la note près, apportant sa contribution perso et une touche de valeur ajoutée à la performance du Team, mais aussi quelques fois, quand ça ne sourit pas, sa dose de réconfort... Ici, c’est toute une équipe, toute une famille qui gagne ou qui perd, qui rigole ou qui chiale... Ils ne savent jouer que collectifs.

Et il y a aussi ceux qui "roulent à côté" et dont on ne parle que trop rarement, les copilotes. Anthony AVRILLEAU est de ceux là, lui qui fait figure ici de pièce rapportée et qui est là depuis 2001, toujours sanglé dans le baquet de droite de la Rallye III, régulièrement brinqueballé par Michael, et il aime ça ! Si son berceau de grand enfant souriant est d’un si beau vert, il y est pour quelque chose « Maitre Anthony » artiste peintre auto... Mathieu ose même dire de cet excellent bricoleur agile du pistolet, qu’il aurait « la main verte » ; on se demande bien pourquoi !?...

RA 2017 - Retour au rouge pour Laurent dans cet univers familial teinté de vert !... Commme on le voit, Laurent & Franck crachent des flammes dans la nuit. Ils  termineront 19èmes du scratch et 2èmes de classe - (cliché Nicolas Millet - FR Média Live)

 

Et puis, il y a Sébastien PINAUD, « the navigator reference », qui connait par cœur son job de décodeur de road-book. Associé à Mathieu, il aura marqué de son empreinte le joli parcours de la Saxo VTS durant sa période ERS17. Dans la 306 Maxi rouge, c’est Franck MERCIER qui depuis 2006 dirige la manœuvre. L’homme est passé maitre dans l’art de faire tirer des bords ou de faire réduire la voilure à un Laurent hyper rapide, toujours très combatif et agressif dans son pilotage. Mais désormais, son siège devient un tantinet éjectable, car Florine pousse au portillon... On pourrait aisément soupçonner Laurent d’être superstitieux, lui qui se plait à toucher du bois à longueur de semaines... une pratique qui ne l’aura cependant pas empêché cette saison de froisser quelques pare-chocs et tout l’avant de sa 308... Il sait que les "12 Travaux" vont rîmer pour lui avec travaux...

RA 2017 - Laurent nous démontre ici que la chasse aux dixièmes passe souvent par la trajectoire la plus courte, par la prise de corde... ou comment dépoussiérer son auto en se frottant à une botte de paille... - (cliché Jean-Jacques Brunet)

 

Si le temps qui passe leur est tout aussi fuyant que précieux, le vrai nerf de la guerre reste le budget, le petit euro qui traine ici ou là et qu’il convient de mettre de côté. Ici, tout le monde sait mettre la main à la poche, jeunes et moins jeunes ; on fait avec les moyens du bord, parfois en se privant d’autre chose, en zappant un loisir, en différant un achat, en renonçant à un voyage... Chacun est bien conscient des sacrifices que le sport auto exige. Les garçons ont beau tirer les sonnettes, solliciter des partenaires éventuels, les temps sont durs et ils ont de la concurrence dans cet exercice aussi délicat qu’à l’issue incertaine... Ils se sont heureusement trouvés une petite bouffée d’oxygène avec la fabrication de pièces mécaniques « sur mesures » pour les copains ; c’est là une ressource d’appoint qui reste très occasionnelle mais qui leur fait du bien...

L'emblématique et toujours rutilante Simca Rallye III (de 1973) de Michael et Anthony est fin prête pour s'aligner une nouvelle fois sur l'Automne. Aux dernières nouvelles, il semblerait qu'ils aient déjà trouvé du monde pour assurer leur assistance... - (cliché P. Guérin)

 

Ainsi vont la vie et la passion automobile des trois générations de ETIÉ, forgées et entretenues depuis un demi-siècle exactement (1969-2019) en toute discrétion, tout au fond du jardin paternel, dans des dépendances regorgeant d’outils et de pièces détachées.

Annie et Norbert demeurent les gardiens de ce temple ouvert à qui veut bien venir les rencontrer, mais à chaque fois que s’élance un rallye de Printemps, d’Automne ou d’ailleurs, la maman, sans rien en dire à personne, ne cède au sommeil qu’après avoir salué le passage en coup d'vent de sa marmaille casquée, gantée et harnachée. Elle ne retrouvera calme et quiétude que lorsque tout son petit monde sera bien rentré au bercail, une fois la ligne d’arrivée franchie... Ce week-end de mi-novembre, ils seront un peu moins stressés, car seul leur Michael s’en ira défier l’asphalte automnal de notre aunisienne contrée. Mais sitôt l’ultime CH pointé, le garçon n’oubliera pas de dire à Maman que tout s’est bien passé. Demain alors, un nouveau jour pourra se lever et la saga ERS17 passionnément et sportivement se prolonger...

                                                                                                                                     Patrick GUERIN - SAO - vendredi 25 octobre 2019

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23