35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
Automne
Classic
Bords

Nous l’espérions ; ce sera bien une réalité. Cette 63ème édition de l’Automne aura des allures de pêche au gros !... Outre les 163 voitures au départ (125 modernes, 29 VHC, 7 VHRS et 2 ENRS) qui nous confortent dans l’idée qu’il y avait vraiment une grosse impatience de courir pour les équipages, c’est une meute impressionnante de favoris qui va se présenter au départ ce vendredi après midi sur la Place Eric Tabarly (face à l’Aquarium) à La Rochelle, avec tout d’abord les VHC à la manœuvre, à partir de 16h00.

C’est simple ; lorsque l’on consulte la liste des 125 engagés modernes (téléchargeable sur cette page, comme les autres listes), on se dit que les 20 premiers peuvent légitimement prétendre à la victoire. Mais dans notre pronostic, comment anticiper sur les incontournables faits de course et surprises qui ne manqueront pas d’animer ce glissant ballet automnal sur tapis de feuilles mortes ?... Il est plus que probable en effet que les 141,027 km de spéciales (15 ES) se disputeront sur des routes humides, grasses, sales par endroits et forcément piégeuses, ce qui ne sera pas sans surprendre certains des prétendants au scratch...

En 2019, Eric Brunson s'était imposé au volant d'une Ford Fiesta WRC . Il pilotera une VW Polo R5 cette année. (cliché Rudy Méreau)

Bien au sec, sur le papier, la donne est assez claire... Eric Brunson (Polo R5) tentera de réaliser le triplé (après 2015 et 2019), mais face à lui un Nico Hernandez (Skoda Fabia R5) chaud bouillant après sa 5ème place à la récente Finale de Châteauroux, briguera une seconde victoire après celle de 2017. En arbitre déclaré et non masqué, Jean-Marie Cuoq (Citroën C4) s’emploiera à repousser ces deux anciens vainqueurs pour inscrire lui aussi son nom au palmarès de l’Automne. Parmi les R5, les outsiders seront légion ; Beaubelique (Polo R5) et Longépé (Citroën C3), eux aussi vainqueurs ici-même (en 2013 et 2016 pour Jean-Charles et sur la Finale 2014 pour Bruno) auront une parfaite connaissance du terrain.

En 2019, Jean-Marie Cuoq (Citroën Xsara) avait dominé les débats, avant de devoir abandonner suite à des ennuis mécaniques... (Cliché Rémy Jouhaud)

Alain Foulon (Citroën DS3), Pierre Ragues (VW Polo) et Anthony Faucher (Skoda Fabia) auront eux aussi des arguments à faire valoir, tout comme Tony Cosson, Alain Colin et Bertrand Pierrat (déjà vainqueur en 2009) avec leurs puissantes Porche. Un mot pour saluer la présence de David Salanon (Citroën C3 Rallye 2) qui découvrira les pièges de l’Aunis. Enfin, en bons chauvins locaux que nous sommes, on ne serait pas fâché de voir Mathias de Sousa, associé à Marie Corbineau (Citroën C3) venir jouer les troubles fêtes et (enfin) graver leur nom sur une marche de nos podiums soixantenaires... Idem pour Samuel Bézinaud qui fera son retour, à bord de sa BMW 318 Compact, un poil vieillissante. Parmi les fidèles, on retrouvera Eddy Lemaitre (Skoda Fabia) et David Laussel (Peugeot 208 T16) pour briguer de belles places d’honneur. Enfin, Michel Lecapitaine et Richard Vallois (tous deux sur Citroën C3) que nous connaissons moins, tenteront de bousculer une hiérarchie peut-être trop bien établie...

Nico Hernandez pourrait bien retrouver des conditions identiques à l'édition 2019... - (Cliché Jean-Jacques Brunet, SAO)

En alignant 11 voitures, le Team Fun Méca Sport visera des podiums de classes en R5, R3, C5, R2, F2013, N2 et F212. Le Team ERS17 de la fratrie Etié sera au grand complet, avec 3 autos au départ ; Laurent en F2014, Mathieu en F2013 et Michael sur son indestructible Simca Rallye 3, en F2012. Maman Etié n’a pas fini de trembler pour ses fistons...

 

Toute la fratrie Etié (Laurent, Mathieu & Michael)... mais aussi l'indestructible Simca Rallye 3 si chère à Michael seront à nouveau au départ de l'Automne - (Cliché Patrick Guérin)

Côté VHC, les belles anciennes seront 29 à prendre le départ. Il y aura de la revanche dans l’air entre Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) et Bruno Cadillon (205 Rallye) qui avaient dominé les débats en 2019. Chez les « petits hommes verts », Bruno, déjà 2ème et 3ème de l’épreuve, voudra comme papa Claude, monter au moins une fois sur la plus haute marche du podium.

Mais les duettistes auront fort à faire, car partant juste derrière eux, une horde de puissantes Porsche (Philippe Ancelin, Pierrick Chauvel, Jean-Charles Lévy), la Lancia Stratos de Philippe Vandromme ou encore les Lancia Delta de Paul Paillé et de Johann Hayet auront toutes des atouts pour s’imposer. Comme l’on dit en cyclisme, « ça se jouera à la pédale ! » (de frein ou d’accélérateur ; allez savoir !...). Tout en discrétion, les rochelais Jean-Philippe Le Cam et Sébastien Sullam pourraient bien venir jouer le podium avec leur Opel Kadett. Il ne faudra pas oublier non plus le R5 Alpine de Claude Turpin et la Ford Sierra Cosworth 4x4 d’Eric Jubert.

La partie ne sera pas facile pour Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) qui s'était imposé en 2019... - (Cliché Jean-Jacques Brunet, SAO)

Parmi les 7 équipages engagés en VHRS, là point de vitesse, il faudra au contraire être continuellement en maîtrise de son allure en fonction de la moyenne choisie (basse, moyenne ou haute). A ce petit jeu là, bien malin serait celui qui oserait se risquer à un pronostic... A noter enfin, la présence de 2 équipages en électrique (Nicolas Péry sur Renault Zoé) et hybride (Morgan Cabaret sur Cupra Léon) pour se jouer la victoire, en un duel tout en silence, sur une seule boucle samedi...

Les fidèles Jean-Philippe Le Cam & Sébastien Sullam s'aligneront non pas avec leur Opel Manta (ici en 2019), mais sur une Opel Kadett dont on connait toute la fiabilité... (Cliché Marc, News d'anciennes)

A noter enfin une première qui ne fera pas de bruit (of course !) mais qui mérite d’être soulignée. L’ouverture du rallye sera assurée par une Opel E Corsa électrique, une voiture de compétition toute droit venue d’Allemagne qui avait déjà ouvert les routes du Rallye du Touquet en début de saison.

Le dernier pronostic que nous ferons sera celui de la parfaite discipline du public, qui en respectant les zones « public » (balisées en vert) garantira à la fois sa propre sécurité, mais aussi celle des équipages ! Ce sera la folie à Châtelaillon-Plage, le spectacle sera gratuit et la fête sera belle et totale si chacun, sur le bord de la route fait preuve d’autant de sagesse que de passion automobile.  Bon rallye à tous !...

                                                                                                                                        Patrick Guérin – SAO – 1er novembre 2021 

 

Parmi les nouveaux venus, Philippe Vandromme et sa mythique Lancia Stratos HF constitueront à l'évidence une curiosité qui ne manquera pas de ravir le public et les passionnés de belles anciennes... - (Cliché Johan Dubee)

 

          Programme (ajouter une ½ heure environ pour la 1ère moderne)

Ordre des départs : VHC – Modernes – ENRS - VHRS

Vendredi 5 nov à 16h00, devant l’Aquarium : Départ de la 1ère VHC

ES1 – Vouhé (7,018 km) :           17h33

ES2 – Bouhet (8,160 km) :          18h11

ES3 – Aigrefeuille (8,200 km) :    18h39

ES4 – Ste-Soulle (11,466 km) :   19h12

Retour sur Châtelaillon-Plage (face au Casino) : 20h27

 

Samedi 6 nov à 8h00, Casino de Châtelaillon-Plage : Départ de la 1ère VHC

ES5 – Genouillé (11,948 km) :      9h53

ES6 – Vouhé (7,018 km) :           10h26

ES7 – Bouhet (8,160 km) :          10h49

ES8 – Aigrefeuille (12,251 km) :  11h37

ES9 – Genouillé (11,948 km) :    14h05

ES10 – Vouhé (7,018 km) :         14h38

ES11 – Bouhet (8,160 km) :        15h01

ES12 – Aigrefeuille (12,251 km)  15h59

ES13 – Vouhé (7,018 km) :         18h12

ES14 – Bouhet (8,160 km) :        18h35

ES15 – Aigrefeuille (12,251 km)  19h08

Arrivée des VHC à Surgères (Place du Château) à partir de 19h53

              Arrivée des Modernes à Châtelaillon-Plage (Casino) à partir de 20h43

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23